Conscience environnementale

GCO : Grand Contournement d’Opinion, 2018-2021

Ce projet est une recherche dont plusieurs œuvres découlent du Grand Contournement routier Ouest de Strasbourg (GCO).

Un premier projet a émergé fin 2O18 avec le début des travaux pour réaliser le GCO, proche de ma maison d’enfance. Un dispositif d’exposition a été imaginé pour mener une réflexion sur des réseaux à la fois routiers, humains et environnementaux. Des prises de vues, de sons et de photographies ont débuté sur le terrain ainsi que des rencontres avec des personnes qui sont favorables ou défavorables au projet, d'autres ne souhaitant pas se prononcer voire des personnes qui ne sont pas au courant.

 

IMAG2269_1.jpg
GCO 5.PNG
GCO 4.PNG
GCO 1.PNG

STUTZHEIM-OFFENHEIM, 11/11/2018

GCO 2.PNG
GCO 3.PNG

Installation, photographies numériques, casque audio

Trois impressions à partir de montages de photographies numériques (18/11/2018, 25/11/2018, 23/02/2019), 4961 x 3508 pixels, 42 x 29,7 cm

Composition sonore à partir d’enregistrements de 4 interviews (Marie Friedrich, Gilbert Braida, Lysiane Braida et des zadistes de la Zone A Défendre (ZAD) de Kolbsheim), 27’57’’, en boucle

Ce deuxième projet a été exposé dans le cadre de l’exposition « Dur-abilité ? » qui a eu lieu à la Fondation Biermans-Lapôtre dans le 14e arrondissement de Paris du 10 au 13 avril 2019 avec Simon Chemineau et Jessica Da Silva dans le cadre d’une restitution de cette recherche.

Le Grand Contournement Ouest (GCO) de Strasbourg, un projet qui a fait son apparition dans les années 1970, consiste en la construction d’une autoroute à péage de 24km (en cours) en prévision d’achèvement  pour 2021. Il s’agit d’un contournement autoroutier de Strasbourg par l’ouest à travers la zone rurale du Kochersberg (A355) pour relier l’A4 et la jonction A35 / A352. Ce projet s’élève à un coût de plus de 500 millions d’euros et relève de la destruction de forêts et d’environ 280 ha de terres agricoles, ce qui équivaut à environ 691 terrains de foot.

En parallèle à la sonnette d’alarme du réchauffement climatique par de nombreux scientifiques, l’environnement est ici menacé par la destruction d'espaces naturels ou d’un patrimoine culturel (les jardins baroques du château de Kolbsheim), pour les remplacer par des péages, du bruit, du béton et de la pollution.

Le peuple, les citoyens concernés sont divisés quant à la construction de cette autoroute ou son refus, et vous, avez-vous entendu parler du GCO ?

 

DSC_0013.JPG
Impression1.jpg
Impression2.jpg
Impression.jpg

Transition, 2019

Installation, photographies numériques, trois impressions à partir de montages de photographies numériques (18/11/2018, 25/11/2018, 23/02/2019), 4961 x 3508 pixels, 42 x 29,7 cm

Projection vidéo HD, couleur, son, 11’22’’

 

 

La poursuite de cette recherche sur le GCO m’a dirigée vers un retour à la terre : comment un paysage en transformation entre destruction et reconstruction peut-il être modifié et survivre ? Comment à travers le geste d’une construction d’autoroute peut-on porter atteinte à une terre, notre nature, qui se veut aujourd’hui sacrée mais profanée ?

Les médiums de conservation de traces à la fois photographique, vidéographique et sonore sont interrogés par le mouvement et la suspension, la mise en abyme et le trompe l’œil ainsi que la question du point de vue, de la multiplication, des détails et d’une réflexion sur la notion d’habiter.

Cette vidéo, articulée autour d’un poème, présente une rivière proche de l’endroit où les travaux sont en cours. Des interviews de personnes surviennent simultanément à d’autres vidéos de détails où chacun annonce spontanément ce que le mot « transition » lui évoque.

 

Transition.PNG
transition 2.PNG

RD41 entrecroisement COS, 2020

Vidéo HD, 2’44’’, couleur, son

 

Les travaux se poursuivant, cette vidéo s’apparentant à un documentaire interroge l’évolution et la modification du paysage d’un point de vue temporel et spatial. La route départementale 41 traversant mon village d’enfance a désormais été en partie détruite et transformée en un pont qui entrecroisera l’autoroute du Contournement Ouest de Strasbourg (COS) en cours de construction. Le temps permet de prendre du recul sur les actes que réalise l’homme sur la nature : l’éphémère défile et s’ancre ou se suspend entre visible et invisible, présence et disparition. Les fluctuations sont ici captées entre construction, destruction et reconstruction.

Capture d’écran (375).png
Capture d’écran (377).png
Capture d’écran (381).png
Capture d’écran (383).png
Capture d’écran (386).png
Capture d’écran (388).png

Adieu, 2021

Performance (10.01.2021)

Installation vidéographique, photographique et sonore

Cette performance qui a eu lieu le 10 janvier 2021 à STUTZHEIM-OFFENHEIM, avant le goudronnage de l'autoroute du Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO). Cette œuvre se rattache au projet Grand Contournement d’Opinion (2018 - …). Neuf participants ont marché de la maison d'enfance de l'artiste jusqu'à une autoroute en construction avec des pots vides. Ils ont choisi un objet trouvé sur l'autoroute pour le mettre dans leur pot, l'ont enterré sous du terreau et y ont semé des graines de coquelicot avant de rentrer chez eux avec leurs pots remplis de semences à faire pousser. Photographies, vidéos et interviews retracent aujourd'hui cette action artistique entre l'extraction d'un élément et une possible seconde vie.

Avec la participation de Louka ABOULADZE, Cyrielle BAUER, Nina DORSCHNER, Guillaume GONCALVES, Claudine LECLERC, Julie NIVEL, Jean-Charles SANCHEZ, Fabienne SANCHEZ et Guy WAGNER.

DSC_0006.JPG
DSC_0032.JPG
DSC_0043.JPG
DSC_0073.JPG
DSC_0066.JPG
DSC_0084.JPG
DSC_0103.JPG
DSC_0157.JPG
DSC_0243.JPG
DSC_0235.JPG
Capture d’écran (374).png